Maintenant

Le Roman de la Rue a une durée de vie illimitée : tant que le livre est édité, ou que des exemplaires existent, tant que les personnages du réel et l’auteur sont vivants, tant que la Cabane tient debout, il y a spectacle.
La vraie mesure de son existence sera l’intérêt que suscitera – ou pas, la question du vivre ensemble dans les espaces communs de la ville contemporaine. Une question qui semble atteindre actuellement une nouvelle apogée, perdue entre les problématiques identitaires, communautaires, sécuritaires et artistiques.

L'agenda

La cabane

 

  • Les 1er et 2 décembre 2018, NANCY (54), Polard
  • Du 3 au 7 décembre 2018, DOMBASLE SUR MEURTHE (54), Collège de l'Embanie
  • Du 14 au 18 janvier 2019, METZ (57), Résidence en Ecole élémentaire
  • Du 21 au 23 janvier 2019, DOMBASLE SUR MEURTHE (54), Collège de l'Embanie 
  • Du 4 au 8 février 2019, METZ (57), Résidence en Ecole élémentaire
  • Les 30 et 31 janvier 2019, DOMBASLE SUR MEURTHE (54), Collège de l'Embanie
  • Actions à venir à MULHOUSE, PORNICHET, CAPDENAC, ANGERS en 2019 et 2020...

1/24

Dates à venir

Le chantier de la conception même du Roman de la Rue est un vertige pour qui acceptera de mettre son doigt dans mes engrenages diégétiques : spectacle vivant, laboratoire d’écriture, performance et représentation sont entremêlés en permanence ; il ne faut pas chercher ici de format artistique classique, mais plutôt la création d’un trouble constant entre réel et fiction ; si les extensions du roman dans la réalité sont le Wonderland de Lewis Carrol, le livre Le Roman de la Rue est la porte d’entrée vers l’autre côté du miroir, que le lecteur / spectateur peut franchir selon son désir, et à n’importe quel moment.

Le réel nourrit la fiction qui influe sur le réel.

contact

En consultant la Table des matières à la fin du livre, le lecteur/spectateur aura pour la toute première fois la possibilité de pousser sa lecture intime dans un spectacle vivant à dimension réelle.
Il pourra s’arrêter à la simple lecture, ou choisir de s’impliquer humainement pour pousser le processus artistique. De sa position de lecteur, il aura la possibilité d’activer un levier pour devenir spectateur.
De compléter le « lire » par le « faire », voir « éprouver » ou « vivre ».

Il s’agit là de proposer une nouvelle conjugaison des émotions.
C’est cette mise en abyme de la petite voix de la lecture intime, avec la rue et la ville comme décor, qui donnera le vertige et suscitera des émotions incomparables.

Actions passées

Nancy

Du 24 au 28 septembre 2018, NANCY (54), Maison Pruneaux

L'idée est simple : l'auteur doit réécrire la légende de Saint Nicolas sous la forme d'une nouvelle policière contemporaine en se servant de la matière récoltée lors d'une semaine de résidence en tant qu'apprenti boucher / charcutier / traiteur à la Maison Pruneaux, puis imprimer cette nouvelle sur du papier boucher afin de permettre à Monsieur Pruneaux d'emballer sa marchandise dans une légende durant la période des fêtes de Saint Nicolas. Un Polard, en quelque sorte.

Metz

Du 23 au 27 juillet 2018, METZ (57), Quartier de Queuleu, Rue des Trois Évechés

Pour boucler une boucle de réalité fictionnée, l'auteur revient dans le Quartier de son adolescence pour l'aborder côté rue. Il installe sa cabane au centre d'un pentagramme formé par La Poste, la Mairie de Quartier, le Centre Culturel, l'Eglise et trois petits commerces. À la faveur de l'évènement Constellations, il propose la version achevée de son Roman de la Rue à la lecture, et rencontre les quelques cuculotins qui ne seraient pas partis en vacances ou morts de déshydratation.

https://dessinsdepaf.wordpress.com

 

Chaligny - Habiter dans un livre

Du 1er au 30 juin 2018, CHALIGNY (54), La Filoche.

Deux années après la rédaction des premières lignes du Roman entre les murs de La Filoche (ici), l'auteur retrouve les élèves qu'il avait accueilli alors. Ils fêtent leurs retrouvailles en parlant du Roman, de la Cabane, et en poursuivant les travaux d'écriture communs autour de la Rue.

Ainsi, Lola et Léna, élèves de 4ème, écrivent : "Je sens le vent me carresser le visage, j'ouvre lentement les yeux, tourne la tête et m'aperçois que j'ai laissé ma fenêtre ouverte pendant la nuit. Je passe ma tête à travers l'angle et observe les passants : il y en a des pressés, des solitaires, des accompagnés, des affamés... Au fond de moi je sais qu'ils ne se dévoilent pas, ils sont comme déguisés par la routine, peu sont ceux qui ont réalisé leur rêve et pour la plupart, ils ont choisit une autre route que celle qu'ils désiraient".

Possibilité est aussi offerte pendant un mois aux lecteurs de la bibliothèque de lire le Roman dans la cabane du-dit Roman.

Tours #2

Du 28 au 31 mai 2018, TOURS (37), Quartier des Fontaines sur la dalle Balzac.

L’auteur et le photographe écoutent les habitants parler de leur quartier et les regardent promener leurs chiens. L'auteur écrit un prologue à son Roman de la Rue, à hauteur de chien. Ce prologue, illustré par les images du photographe, est imprimé sous forme d'un bel objet et est offert à tous les habitants accompagné d'une carte postale offrant un droit de réponse. Les reflexions ainsi recueillies seront constitutives de la reflexion autour de l'élaboration du nouveau Centre Social.

 

Téléchargez la nouvelle "À hauteur de chien" (PDF, 1.1mo)

 

Tours

Du 1er au 4 mai 2018, TOURS (37), Quartier des Fontaines côté Sémivit

L’auteur et le photographe habitent le quartier des Fontaines à Tours, en écho à la préfiguration d'un Centre social.

https://www.37degres-mag.fr/a-la-une/roman-de-rue-prend-place-aux-fontaines/

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/nicolas-et-clement-voisins-ephemeres

 

Boulange

Du 9 au 11 avril 2018, BOULANGE (57), Place du 8 mai

"On ne sait pas vraiment à quoi on s'engage lorsqu'on entre dans la cabane. Apprendre à laisser traîner le temps. Ne pas trop bouger, regarder ; casser la montre ; ne pas organiser l'agenda plus qu'il ne faut. Attendre, et surtout, vouloir attendre. Voir avec ses yeux et ne plus se voir de l'extérieur. Alors la cabane devient une retraite, mais au coeur du monde. Et ça c'est fort" 

Le mot de Fabrice Houillon, qui a habité Boulange en préfiguration du Festival Terasses #3 qui aura lieu dans la commune les 15 et 16 septembre 2018.

Langres / Honolulu

Du 9 au 19 avril 2018, LANGRES (52), Hall du Lycée Diderot & HONOLULU (États-Unis)

"J'ai fait ma vie là", "partir", "revenir" ou "rester" sont les mots symptomatiques du langrois, à tel point qu'on peut avoir l'impression que Langres réfute en elle-même l'idée de Ville. Alors, pour faire voyager la ville tout entière, les élèves ont eu l'idée de la jumeler d'autorité avec Honolulu. Sept panneaux posés en secret, de nuit, pour un exotisme potache à l'ombre des remparts.

Ils auront aussi travaillé pendant dix jours directement dans la rue, avec une assise, un carnet, un crayon et leur jugeotte, pour créer in situ dans les "quartiers neufs" de la Ville.

Brest

Du 4 au 11 janvier 2018, BREST (29), Atelier des Capucins & CNAR Le Fourneau

Une semaine pour faire découvrir à quelques lecteurs privilégiés le roman achevé, mettre au travail les personnages de Juliette et d'Antoine, et tester une première restitution tatouée.

https://www.lesreportagesdufourneau.com/La-Cie-des-O-s-installe-aux-Capucins.html

 

Metz

Du 7 au 10 novembre 2017, METZ BORNY (57), Médiathèque Jean Macé

Quatre jours et quatre nuits passés au milieu des livres pour écrire le mien, en soumettant les 60 premières pages aux lecteurs de passage.

http://borny.info/le-roman-de-la-rue-de-nicolas-turon/

 

Maxéville

Du 14 au 18 octobre 2017, MAXEVILLE (54), Festival Michtô

En laissant agir ma présence, recréer une "Petiteville" (le vrai nom de Jean-Jacques), avec des habitudes, des voisins et des rencontres humaines fortes qui vont nourrir la matière du Roman, encore.

Presse

L'auteur

contact

Depuis sa naissance, Nicolas Turon a vécu cent vies différentes, habité quelques 26 adresses dans le monde, laissant venir les imprudences pour construire sa vie comme un jeu de coïncidences.

Depuis quinze ans, il a joué un millier de fois sur scène (Le Troupô, Compagnie des Ô, Les Trois Points de Suspension, La Chose Publique, Sarbacane Théâtre, La 4L infernale, Théâtre de l’Unité, 3rd Wheel Company), écrit et mit en scène (Compagnie des Ô, Les Royales Marionnettes, Floriane Facchini, Sebastien Troendlé, Sarbacane Théâtre, Théâtre en Kit, Cirque Gones, Etincelle prod, Cirque Rouages, Mange-Disque, Zaraband, la Toute Petite Compagnie…), habité et joué avec la rue (boijeot.renauld.turon), créé et dirigé des salles et des festivals (Festival Nouvelles Pistes à Thionville, Môm’Théâtre à Rombas, Centre Europa à Hettange-Grande, Festival de Vézelise et Saint-Julien Maumont), donné des ateliers par centaines (Môm’Théâtre, Centre Europa, POIL Luxembourg, NEST - Centre Dramatique National de Thionville,…), fait de la radio (Les 2 minutes de Nicolas Turon - France Bleu) et a mené des actions ou des mises en scène un peu partout dans le monde (Ecole Nationale du Cirque du Maroc -Shems’y, Québec, Nouvelle-Calédonie, Lanzarote, Ouagadougou, Lituanie, Russie, Allemagne, Suisse, Italie, Belgique, Luxembourg, Autriche, Espagne) ; il écrit actuellement son premier roman, Le Roman de la Rue, pour lequel il a reçu la bourse SACD – Beaumarchais, Ecrire pour la rue.

Il a aussi eu le temps de se faire greffer de l’œil gauche, d’être amoureux d’Elsa, de frôler la mort assez régulièrement et puis finalement, d’être papa.

Contact

contact

L’action Le Roman de la Rue est portée par La Compagnie des Ô

Ancienne École
2, rue de la Paule
57130 DORNOT

+33 (0)6 87 80 18 11
norut@hotmail.fr

Contact Prod
Mata Hari (Lucie Lafaurie), +33 (0)6 73 45 47 26
lucelafaurie@gmail.com

Les cartes de visites du Roman de la Rue ont été réalisées à la main par Christelle Fort / Les Jardins Typographiques, croisés à Le Blanc (36) au Festival Chapitre Nature, un des lieux d’action de l’auteur.